Un esprit zen sur les licences Microsoft 365

Beaucoup d’entre-nous sommes régulièrement confrontés à l’univers des licences du Cloud Microsoft dans le cadre de projets IT. Bien souvent, l’adjectif de jungle revient quand on aborde ce point.

Microsoft ne nous facilite pas la tâche non plus par les évolutions constantes de leurs programmes (ex. CSP / NCE), de leurs familles de produits, de leur nom, de leurs services mais aussi de leur prix !

Cela paraît surestimé mais il s’agit ici d’un vrai travail de recherche et de maintien à jour des connaissances, en permanence. Cet effort n’est pas uniquement valable pour Microsoft, mais il touche bien l’ensemble des éditeurs de solutions professionnelles.

Pour m’en sortir, j’utilise toutes les semaines un site, et pourtant je n’y avais pas encore fait le moindre article dessus …

Un grand merci à Aaron Dinnage pour son précieux travail sur le monde des licences du Cloud Microsoft. L’adresse de son site est donc https://m365maps.com/

De prime abord assez austère, on remarque très vite que son site est organisé par familles de licence et cela rend la recherche rapide et ciblée. La grande idée de son site repose sur sa facilité de comparaison entre les plans de licence d’un même produit.

Fonction I : Affichage des services disponibles sur une licence Microsoft

Prenons en premier exemple la licence Microsoft 365 Business Basic. Voici la page officielle de Microsoft concernant cette licence :

Et maintenant voici la page d’informations que propose Aaron sur son site pour ce même produit :

A ce stade, je ne pense pas qu’un commentaire soit nécessaire quant à la différence d’informations apprises. Pour aller plus loin, chaque icône représentant un service dispose d’un lien web vers la documentation Microsoft.

Voici la page web ouverte quand je clique sur SharePoint Online Plan 1 :

Notre second exemple est la licence Microsoft 365 Business Premium. Cette dernière est très intéressante pour beaucoup de projets. Microsoft y combine un grand nombre de services pour Office 365, la sécurité ou encore des fonctionnalités additionnelles pour le poste Windows.

Voici la page officielle de Microsoft :

Et voici la page web disponible sur le site d’Aaron pour cette même licence :

Même certaines fonctionnalités en préversion y sont affichées.

Evidement, cela ne ferme pas non plus systématiquement la porte à des lectures additionnelles sur la documentation Microsoft, comme par exemple :

Fonction II : Comparaison des plans de licences

Un second besoin lui aussi régulier porte sur la comparaison des plans de licence entre eux. Prenons l’exemple des plans de licence disponibles pour Azure Active Directory.

Là encore, voici la page web la plus lisible que j’ai trouvée sur le site de Microsoft :

Cette page est déjà pratique, mais ce n’est pas toujours aussi clair pour toutes les autres produits.

Et voici la page dédiée à Azure AD qu’Aaron a mise sur son site :

On est d’accord, seules les licences payantes y figurent.
Mais aucun doute que cette représentation graphique est plus efficace !

Notre second exemple porte sur les différents plans de licence disponibles pour Microsoft 365 Business : Basic / Standard / Premium.

Dans ce second exemple, Microsoft propose aussi des tableaux intéressants, mais pouvant manquer de synthèse entre les plans et pouvant influer sur la décision d’achat :

Pour ma part, je trouve que la fonction Full, disponible sur le site d’Aaron, apporte une meilleure clarté :

La couleur plus claire, visible sur plusieurs cases, montre les différences avec les plans inférieurs.

Il devient alors beaucoup plus évident de comprendre rapidement les différences entre les plans.

Fonction III : Mise à disposition d’une matrice

Dans d’autres cas, l’utilisation d’une matrice est pratique pour comparer plusieurs familles de produits. Voici en exemple de ce qui est disponible pour la famille Microsoft 365 :

Côté Microsoft :

Côté Aaron :

Le but ici n’est pas de comparer celui qui en affichera le plus, mais bien de disposer d’une information fiable, mise régulièrement à jour et disponible facilement.

Conclusion

En quelques mots, un très bel outil qui me simplifie la vie 😎 Quoi de mieux dans la vie que cela pour rester zen au travail ?

Microsoft New Commerce Experience (NCE)

Aujourd’hui, je m’écarte un peu d’Azure pour vous parler d’un changement global chez Microsoft, appelé New Commerce Expérience et impactant la vente de leurs services Cloud. Le but de cet article est de vous rappeler quelques notions clefs et les principaux impacts de NCE.

Microsoft a introduit une nouvelle expérience de commerce pour les clients achetant et gérant leurs licences Cloud dans le cadre de son programme CSP (Cloud Solution Provider). Il s’agit d’une démarche que Microsoft déjà a commencée en 2019, et est toujours en cours en ce début d’année 2022.

Qu’est-ce que le programme CSP ?

Pour faire simple, Microsoft travaille de différentes manières pour vendre leurs produits aux clients finaux. Dans le schéma ci-dessous, on retrouve une liste de programmes existants pour acquérir des droits de licence sur des produits Microsoft :

Le programme CSP est conçu pour permettre aux partenaires de revendre les services Cloud de Microsoft. L’objectif du programme de CSP est donc de créer un modèle de revendeurs pour fournir des services aux petites et moyennes entreprises (PME). Deux modèles sont possibles via le programme CSP : indirect ou indirect.

Les partenaires directs gèrent eux-mêmes tous les aspects de la relation avec le client
Dans le modèle indirect, les fournisseurs indirects soutiennent les revendeurs indirects qui, à leur tour, vendent, et soutiennent les clients.

Qu’est-ce que la New Commerce Experience ?

L’image affichée plus haut met en évidence la complexité et la multitude de scénarios possibles pour acheter des licences de produits Microsoft. Il était donc temps de simplifier cette approche, comme le veut la New Commerce Experience :

Cette simplification d’achat met aussi en avant l’utilisation d’une seule plateforme centrale pour les partenaires Microsoft, le Partner Center :

Pourquoi parler de NCE maintenant ?

Let's simplify the changes in the new commerce experience - US Partner  Community Blog - Microsoft

Comme indiqué dans l’image ci-dessus, Microsoft a commencé le lancement d’offres NCE par Azure, et a rajouté l’achat de licences perpétuelles dans le programme CSP. Dans le cas d’Azure, la bascule vers NCE (appelé aussi Azure Plan) a permis, par exemple, l’activation du Cost Management :

Microsoft s’attaque donc maintenant aux licences associées aux utilisateurs :

  • Microsoft 365
  • Dynamics 365
  • Power Platform
  • Windows 365

Tandis que le bouleversement de la NCE fut mineur pour les utilisateurs d’Azure, cela est moins vrai pour Modern Work Place. En effet les règles du jeu des licences utilisateurs changent grandement avec NCE. Nous en reparlerons un peu plus loin dans cette article.

Quel est le planning NCE pour Modern Work Place ?

Le programme CSP repose donc sur le planning NCE suivant pour 2022. Comme on peut le voir Microsoft concentre ses évolutions sur 3 axes :

  • Mise en place de promotions incitatives NCE jusqu’à juin 2022
  • Renforcement des règles liées à un achat NCE en mars et juillet 2022
  • Réduction des marges arrières pour les souscriptions non transférées sur NCE en 2023

Pourquoi Microsoft augmente ses prix ?

Depuis le lancement de 365, Microsoft a rajouté plus de 24 applications (Microsoft Teams, Power Apps, Power BI, Power Automate, Stream, Planner, Visio, OneDrive, Yammer et Whiteboard …), mais aussi un nombre incalculable de nouvelles fonctionnalités.

Le 1er mars 2022, Microsoft appliquera donc une hausse de prix sur les licences suivantes :

  • Microsoft 365 Business Basic (de 5 à 6 $)
  • Microsoft 365 Business Premium (de 20 à 22 $)
  • Office 365 E1 (de 8 à 10 $)
  • Office 365 E3 (de 20 à 23 $)
  • Office 365 E5 (de 35 à 38 $)
  • Microsoft 365 E3 (de 32 à 36 $)

Nous n’avons pas encore les chiffres précis en Euros ou en CHF, je ne manquerai pas de les rajouter dès que cela sera disponible.

Quelle est la meilleure période pour migrer les licences vers NCE ?

Maintenant ! Aucunement l’idée de vous faire faire un achat précipité, mais plusieurs arguments me permettent d’en arriver à cette conclusion :

  • La promotion NCE sur les différents engagements (mensuel / annuel) s’arrête au 1er juillet 2022
  • Le blocage du prix sur la période d’engagement permet de reporter la hausse de certains produits 365 prévue pour mars 2022
  • Les différents verrous prévus par Microsoft sur les achats en 2022 risque de compliquer la gestion et le renouvellement des licences en fonction de l’évolution des besoins.

Tout est donc rose avec NCE ?

Historiquement :

Dans le cadre du programme CSP, Microsoft offrait aux partenaires une très grande souplesse dans la gestion des licences durant la période d’engagement. Cette flexibilité était très appréciée car le provisionnement des licences utilisateurs suivait alors de près l’évolution des besoins du client.

Avec NCE :

Microsoft laisse une fenêtre de 72 heures après l’achat pour annuler un abonnement NCE. Si l’abonnement n’est pas annulé dans cette fenêtre de 72 heures, le client devra payer le reste de la durée de l’abonnement. Autrement dit : un mois, un an, ou même 3 ans !

Si un client souhaite réduire le nombre de licences, l’abonnement doit être modifié dans les 72 heures de la date d’anniversaire. Si cette fenêtre est dépassée, la modification à la baisse ne sera prise en compte qu’au prochain anniversaire. Autrement dit : le mois prochain, l’année prochaine, ou même dans 3 ans !

En revanche, les clients peuvent toujours augmenter le nombre de sièges et changer la licence pour une autre de niveau supérieur, même après cette période de 72 heures.

On serait alors tenté de prendre toutes les licences sur un abonnement mensuel pour plus de liberté. Ce choix logique est possible, mais le prix pour cet engagement de courte durée est 20% plus cher que pour le même avec un engagement annuel.

Dernière précision, un engagement annuel ou pluriannuel est payable en une seule fois au début de l’engagement, ou tous les mois de ladite période d’engagement.

Peut-on prendre des licences avec engagement mensuel ET annuel ?

C’est aussi possible ! Et cela est même fortement conseillé dans certains secteurs, avec une saisonnalité des besoins informatiques.

Que faut-il retenir sur NCE ?

Voici les principaux points à garder en tête pour bien comprendre les enjeux de NCE :

  • Ce nouveau mode d’achat licence est déjà en place depuis le 10 janvier de cette année
  • La bascule des licences vers NCE est transparente pour les utilisateurs car ce changement n’impacte pas l’assignation
  • La durée d’engagement est un maintenant point majeur dans la décision d’achat. Tant pour le client, que pour le partenaire qui fournit le service
  • Toute baisse du nombre ou changement de licences NCE n’est possible qu’aux dates anniversaires
  • Les partenaires restent redevables des licences NCE prises auprès de Microsoft, même si leurs clients ne sont plus en capacité d’honorer les paiements
  • Les licences mensuelles sont fortement conseillées pour les besoins ponctuels
  • La fenêtre de 72 heures est la SEULE porte de sortie d’un engagement NCE avant le terme d’engagement

Conclusion

Pas de panique ! Bien que ce changement bouleverse nos habitudes d’achat chez Microsoft, il ne pas oublier que cela est déjà la norme dans le monde des licences par abonnement.

Mon dernier conseil : en tant que partenaire, assurez-vous de communiquer le plus en amont possible avec vos clients, pour que ces derniers considèrent les meilleures options possibles.