Azure AD Connect à la sauce multi-tenants !

Déjà disponible en preview depuis quelques temps, Azure AD Connect apporte la synchronisation vers plusieurs tenants Azure AD en disponibilité générale (GA). Cette nouvelle fonctionnalité permet la réplication d’utilisateurs et de groupes présents dans un Active Directory vers plusieurs environnements Microsoft Cloud.

Pour arriver à cette situation, il faudra alors installer plusieurs agents Azure AD Connect sur différents serveurs (un par tenant à associer). Avant de rentrer ensemble dans la technique, voici un rappel de ce qu’Azure AD Connect apporte :

Quels sont les moyens actuels pour structurer un tenant Azure AD ?

Un tenant correspond le plus souvent une organisation souhaitant posséder et gérer environnement spécifique de services Microsoft Cloud (Azure / Office365).

Comme le recommande Microsoft, envisager l’utilisation de plusieurs tenants Azure AD ne doit pas être la norme. L’utilisation d’un seul tenant apporte les bénéfices suivants :

  • Identité Cloud unique (un seul UPN pour se connecter)
  • Simplification dans la gestion des services et des licences
  • Simplification du management IT et de la sécurité

Bien qu’Azure AD soit construit en structure plate, il existe aussi les unités administratives. Ces dernières peuvent couvrir plusieurs besoins, dans lesquels un seul tenant suffira :

La gestion des identités dans le cas B2C ne nécessite pas non plus la création d’un nouveau tenant B2B :

Que reste-t-il donc pour justifier la création d’autres tenants Azure AD ?

  • Création d’un environnement de test ou pour du développement applicatif
  • Séparation de branches d’une même entreprise
  • Exigences particulières de sécurité
  • Besoin de disposer de plusieurs variantes d’Azure (Azure Gov, Azure China, Azure Germany)
  • Limitations Azure AD
  • Limitations Azure

Quels seront les inconvénients à multiplier les tenants Azure AD ?

Il ne faut pas oublier que l’utilisation de plusieurs identités Cloud va compliquer le quotidien, comme par exemple :

  • Risque ou obligation de doublons de licence (erreur ou contrainte)
  • Complexification pour les utilisateurs finaux
  • Installation alourdie (une seule instance d’Azure AD Connect par serveur. Prévoir autant de serveur que de tenants à synchroniser. Prévoir également l’installations d’Azure AD Connect sur des serveurs de secours (redondance).
  • Synchronisation limitée : certains objets comme les périphériques ou les groupes des tenants ne seront pas remontés dans Active Directory
  • Gestion des mots de passe : synchronisation des hashs des mots de possible entre Active Directory et les tenants Azure AD sous certaines conditions

Test d’un changement de mot de passe pour un utilisateur synchronisé sur plusieurs tenants Azure AD

Microsoft signale justement une fonctionnalité intéressante concernant la gestion des mots de passe pour les utilisateurs synchronisés dans plusieurs tenants :

Il est possible de configurer la synchronisation du hachage de mot de passe depuis Active Directory avec plusieurs locataires Azure AD pour le même objet utilisateur. Si la synchronisation du hachage de mot de passe est activée pour un locataire, la réécriture du mot de passe peut également être activée, ce qui peut être fait sur plusieurs locataires : si le mot de passe est modifié sur un locataire, la réécriture du mot de passe est mise à jour dans Active Directory, et la synchronisation du hachage de mot de passe met à jour le mot de passe dans les autres locataires.

Microsoft Doc

Dans cet article, nous allons donc tester ensemble les différentes étapes pour mettre cette fonctionnalité en place.

Etape 0 : Rappel des prérequis

Comme toujours, des prérequis sont nécessaires pour réaliser cette démonstration d’Azure AD Connect :

  • Un premier tenant, Tenant A, synchronisé avec l’Active Directory
  • Un premier serveur, Serveur A, gérant un domaine Active Directory et avec l’agent Azure AD Connect d’installé
  • Un second tenant, Tenant B, non synchronisé à l’Active Directory
  • Un second serveur, Serveur B, joint au même domaine Active Directory

Serveur A : mon agent Azure AD Connect installé sur mon premier serveur synchronise déjà mes utilisateurs vers le tenant A

Tenant A : Filtrez vos utilisateurs pour ne voir que ceux provenant de la synchronisation de l’AD

Tenant B : Effectuez la même opération de filtrage pour constater l’absence d’utilisateurs synchronisés

Tenant B : un contrôle sur les propriétés Azure AD Connect du tenant B affiche un paramétrage encore vierge

Etape I : Installation d’Azure AD Connect sur le second serveur

Serveur B : connectez-vous en RDP sur ce second serveur pour y installer la dernière version d’Azure AD Connect, disponible sur cette page Microsoft

Rappel de sécurité :
On ne conseille jamais d‘installer Azure AD Connect sur un contrôleur de domaine.

Laissez-vous guider par l’installeur

Etape II : Configuration d’Azure AD Connect sur le second serveur

Serveur B : acceptez les termes, puis cliquez sur Continuer

Cliquez sur Installer

Choisissez la synchronisation des hash des mots de passe, puis cliquez sur Suivant

Inutile de cocher la case SSO car il ne sera pas possible de joindre un PC en hybride sur 2 tenant Azure AD.

Renseignez le compte Azure AD d’un administrateur global ou d’un administrateur de gestion des identités hybrides, puis cliquez sur Suivant

Ajoutez votre Active Directory grâce à l’utilisation d’un compte administrateur d’entreprise, puis cliquez sur Suivant

Cochez la case de confirmation de contrôle des UPN, puis cliquez sur Suivant

Définissez les OUs à synchroniser vers le tenant B, puis cliquez sur Suivant

Cliquez sur Suivant

Cliquez sur Suivant

Cochez la case concernant les mots de passe, puis cliquez sur Suivant

Cliquez sur Installer

Une fois la configuration terminée avec succès, fermez le configurateur Azure AD

Etape III : Vérifications de la synchronisation d’Azure AD Connect sur le second tenant

Serveur B : ouvrez Synchronisation Service Manager, disponible depuis le menu Démarrer

Vérifiez la bonne présence et le succès des 6 lignes de synchronisation

Cliquez sur la ligne d’exportation vers le tenant B pour y constater l’ajout d’utilisateurs

Tenant B : Retournez sur le portail Azure et rafraîchissez la liste des utilisateurs filtrés sur le tenant B

Etape IV : Test de l’authentification utilisateur sur le second tenant

Tenant B : testez l’authentification d’un utilisateur synchronisé depuis un navigateur privé avec son mot de passe AD

La connexion fonctionne bien et vous affiche la page d’accueil d’Office 365 :

Etape V : Premier test de changement de mot de passe sur le tenant B

Tenant B : essayez de changer mot de passe depuis le tenant B via le bouton de paramétrage en haut à droite

La réponse de Microsoft sur le tenant B est assez claire : il ne semble pas possible de modifier le mot de passe sur le tenant B, qui n’est pas le tenant « principal »

Fermez le navigateur privé

Etape VI : Second test de changement de mot de passe sur le tenant A

Tenant A : essayez à nouveau de changer mot de passe depuis le tenant A via la même procédure de navigateur privé

Aucun blocage pour ce second essai sur le tenant A, définissez-y alors un nouveau mot de passe sur cet utilisateur

Une fois modifié, fermez le navigateur privé

Optionnel : Si cela est possible, ouvrez une session RDP sur une machine du domaine AD avec le compte utilisateur modifié

Si la session Windows de l’utilisateur s’ouvre bien, le nouveau mot de passe a bien été pris en compte sur l’AD

Tenant B : ouvrez à nouveau un navigateur privé pour retenter l’opération d’authentification du même utilisateur avec le nouveau mot de passe sur le tenant B

Attendez quelques minutes et retentez l’opération avec le nouveau mot de passe sur le tenant B

Si la page d’accueil d’Office 365 s’ouvre bien, le mot de passe est été pris en compte sur l’Azure AD du tenant B

Conclusion

Comme nous le supposions, la gestion d’identités d’un Active Directory vers plusieurs tenants Azure AD est possible. Notre démonstration nous a aussi permis de tester la réplication des hashs des mots de passe sur plusieurs tenants sous certaines conditions.

Pour continuer sur la gestion de plusieurs tenants Azure, je trouvais intéressant de vous parler d’Azure AD Cross-Tenant Access

Premières armes sur Windows 365

Annoncé il y a plusieurs mois Windows 365, le nouveau service de bureau à distance proposé par Microsoft, est disponible depuis le 2 août dernier. Voici une courte vidéo d’introduction à la solution ainsi qu’un lien vers la documentation Microsoft :

Dans cet article, nous allons présenter Windows 365 Cloud PC en répondant à plusieurs interrogations et aussi en déployant plusieurs éditions de démonstration. Voici le lien vers la FAQ officielle de Windows 365.

Quelles sont les solutions de bureau à distance actuellement proposées par Microsoft Cloud ?

Actuellement, il existe 2 services proposant du bureau à distance via le Cloud Azure. Le choix de la solution se fait alors selon les besoins utilisateurs, du niveau de management et du mode de facturation :

Quelles sont les différences techniques entre les 2 solutions de bureau à distance ?

La principale technologie employée dernière ces 2 solutions est identique : Azure. Windows 365 se positionne comme une offre parallèle à Azure Virtual Desktop. Le tableau ci-dessous nous montre les principales différences techniques entre ces 2 services :

On peut en déduire que Windows 365 est un service managé par Microsoft qui ne requiert presque aucune compétence sur Azure.

Pourquoi proposer Windows 365 en version Business et en version Entreprise ?

Deux éditions de Windows 365 sont disponibles : Windows 365 Business et Windows 365 Entreprise.

  • Windows 365 Entreprise : conçu pour les grandes entreprises qui souhaitent déployer des Cloud PCs au sein de leur organisation, sans limitation de licences et via une gestion Intune
  • Windows 365 Business : apporte des Cloud PCs autonomes, facile à mettre en place sans exigence de management

Quelles sont les prérequis ou limites à ces 2 éditions ?

  • Windows 365 Entreprise : Les utilisateurs ayant un PC Windows Pro : Windows 10 Enterprise E3 + EMS E3 ou Microsoft 365 F3/E3/E5/Business Premium. Les utilisateurs n’ayant pas de PC Windows Pro : Windows VDA E3 + EMS E3 ou Microsoft 365 F3/E3/F5/Business Premium
  • Windows 365 Business : aucune licence préalable n’est nécessaire. Un maximum de 300 licences est possible par tenant

Quelles sont les coûts par utilisateur de Windows 365 ?

Contrairement à Azure Virtual Desktop, Windows 365 apporte un calcul et une prédiction des coûts plus simple à anticiper : cela va dépendre de la puissance allouée à l’utilisateur 😉.

Voici un extrait de la liste des prix publics publiée par Microsoft.
Voici une seconde liste comparant les 3 éditions disponibles.

Existe t-il des coûts de bande passante comme pour Azure Virtual Desktop ?

Dans le cas de Windows 365 Entreprise, des coûts supplémentaires sur Azure sont à prendre en compte :

Le schéma d’architecture indiqué plus bas montre des connexions réseaux indispensables à son fonctionnement. Cette liaison est utilisée pour connecter Windows 365 à Active Directory, elle apporte aux utilisateurs l’accès à des ressources locales. La tarification Azure est donc appliquée pour l’utilisation du réseau.

Comment bien dimensionner les Cloud PCs des utilisateurs ?

Comme pour Azure Virtual Desktop, Microsoft met à disposition des recommandations de puissance selon les besoins des utilisateurs :

Si le besoin de puissance de l’utilisateur venait à changer, il est toujours possible de revoir cela :

Qu’est-ce que Windows Hybrid Benefit ?

A ne pas confondre avec Azure Hybrid Benefit, Windows Hybrid Benefit est permet de réduire le coût des licences Windows 365 Business. Les utilisateurs disposant déjà d’une licence Windows 10 Professionnel peuvent souscrire à cette licence à prix réduit. En revanche, cette option n’est pas disponible en édition Entreprise.

Que se passe t-il pour le Cloud PC si la licence Windows 365 de l’utilisateur est retirée ?

Il existe une période de grâce. Elle s’étend sur 7 jours avant que l’utilisateur ne perde l’accès à son cloud PC. Re-licencier et/ou réaffecter l’utilisateur pour remettre le cloud PC dans un état Provisionné.

Comment se connecter à son Cloud PC ?

Les utilisateurs peuvent accéder à leur Cloud PC de 2 manières différentes. Il s’agit ici des mêmes moyens de connexion que ceux disponibles via Azure Virtual Desktop :

Quelles sont les régions Cloud disponibles pour les Cloud PCs Windows 365 ?

Windows 365 est un service global. Mais le déploiement de Cloud PCs n’est disponible que dans certaines régions Azure. Vous trouverez la liste ici. Aucun doute que cette liste va s’agrandir dans le temps.

Quelles sont les possibilités de backup et de reprise d’activité avec Windows 365 ?

A date, on manque encore d’informations de la part de Microsoft sur ces 2 services déjà disponibles sur Azure Virtual Desktop.

Quels sont les liens possibles entre une infrastructure existante et Windows 365 ?

La réponse est : cela va dépendre de la licence Windows 365 choisie. Il existe une différence importante entre les éditions Business et Entreprise. Seule la seconde permet (et exige) d’établir une liaison « réseau à réseau ».

Cela est utile dans le cadre d’infrastructure existante dans Azure ou on-premise. Cette liaison est établie avant le premier déploiement des Cloud PCs. Ce lien réseau est utilisé pour :

  • Joindre les Cloud PCs à un domaine Active Directory existant
  • Permettre un accès réseau à des ressources locales via une passerelle Azure VPN ou autre

Pour approfondir le sujet, nous allons maintenant déployer 2 environnements pour Windows 365 :

  • Déploiement A : Edition Windows 365 Business
  • Déploiement B : Edition Windows 365 Entreprise

Déploiement A : Edition Windows 365 Business

Etape I : Achat d’une licence de démonstration Windows 365 Business

L’achat d’une licence de démonstration pour Windows 365 Business est possible depuis le centre d’administration de Microsoft 365. Vous retrouvez sur cette page 2 familles de produit Business :

  • Windows 365 Business
  • Windows 365 Business (avec Windows Hybrid Benefit)

3 plans de démo sont disponibles en essai gratuit pendant 60 jours. A noter que la quantité est 25 par défaut et grisée. Vous aurez donc et dans chacun des 3 plans qu’une seule licence Windows 365 Business affectable :

  • 2 vCPU, 4 GB, 128 GB
  • 2 vCPU, 8 GB, 128 GB
  • 4 vCPU, 16 GB, 128 GB

Vous pouvez rencontrer un souci lors de l’achat de licence d’essai avec le message d’erreur suivant :

Je n’ai pas encore d’information sur l’origine de cette erreur.
Je pense que cela vient d’un nombre trop élevé de licences d’essai activées, dû à l’engouement pour Windows 365.

Etape II : Affectation de la licence Windows 365 Business à l’utilisateur

Une fois l’achat correctement terminé, il faut retourner sur la liste des utilisateurs du tenant pour affecter la licence d’essai Windows 365 Business à la personne de votre choix :

L’affectation de cette licence est aussi possible sur un groupe d’utilisateurs.

Et c’est bien tout ce qu’il faut faire pour la partie Windows 365 Business 😎! Une fois le déploiement du Cloud PC terminé, l’utilisateur peut directement s’y connecter.

Note : Déjà dit plus haut, le management des Cloud PCs sous cette licence est limité. Pas question ici de liaison réseau à réseau, ou de management via Intune.

Etape III : Connexion de l’utilisateur à Windows 365 Business

Comme indiqué dans le jeu de questions en début d’article, plusieurs méthodes de connexion à Windows 365 existent. Dans ce premier essai, nous allons utiliser ici la page web officielle de Windows 365 :

Tableau de bord montant à utilisateur son ou ses Cloud PCs.
L’interface web apporte également l’accès à certaines ressources locales du PC.
Comme pour l’accès à Azure Virtual Desktop, une seconde authentification est demandée pour ouvrir la session Windows de l’utilisateur.

Etape IV : Contrôles du déploiement de Windows 365 Business

Le premier contrôle s’effectue directement sur le Cloud PC. Nous en apprenons un peu plus ici sur la jointure effectuée par Windows 365 :

Une fois connecté sur le Cloud PC, la commande dsregcmd /status affiche la jointure à Azure AD, mais aussi l’absence de liaison avec un domaine Active Directory.

Comme attendu, la mention AzureAdJoined à YES indique que le Cloud PC est bien enregistré dans Azure AD :

Pour finir, nous ne retrouverons pas ce Cloud PC dans la section dédiée à Windows 365 du portail Intune :

Les éditions Windows 365 Business n’ont pas cette fonctionnalité.

Déploiement B : solution Windows 365 Entreprise

La Tech Community a déjà mis à disposition une aide au déploiement pour Windows 365 Entreprise. Vous pouvez la consulter ici.

Voici un déroulé étape par étape sur mon tenant de test :

Etape 0 : Rappel des prérequis

Contrairement à l’édition Windows 365 Business, celle-ci demande plusieurs prérequis pour déployer correctement les Cloud PCs:

  • Licences utilisateurs : Pour les utilisateurs ayant déjà un PC en Windows Pro : Windows 10 Enterprise E3 + EMS E3 ou Microsoft 365 F3/E3/E5/Business Premium. Pour les utilisateurs n’ayant pas de PC en Windows Pro : Windows VDA E3 + EMS E3 ou Microsoft 365 F3/E3/F5/Business Premium
  • Licence pour l’administrateur : Licencier le ou les administrateurs des Cloud PCs via une licence Intune Service Admin
  • Souscription Azure : Disposer d’une souscription Azure valide avec un rôle de propriétaire pour le réseau virtuel de Windows 365
  • Réseau virtuel Azure : Déployer un réseau virtuel sur la souscription Azure ci-dessus. Vérifier que la configuration DNS du réseau virtuel soit faite pour utiliser un domaine Active Directory
  • Domaine Active Directory : Disposer d’un domaine Active Directory accessible via le réseau virtuel ci-dessus. Ce domaine peut provenir d’une architecture on-premise ou hébergé dans Azure. A date, il n’est pas encore possible de faire fonctionner Windows 365 avec Azure AD Domain Services (Etape I)
  • Azure AD Connect : Synchroniser les identités Active Directory avec Azure AD, mais également activer la fonction Hybrid Azure AD Join (Etape II)

Test Azure Active Directory Domain Services -> KO

J’ai voulu faire un test de jointure entre Windows 365 et Azure AD DS. Voici le domaine managé correctement déployé :

Seulement l’absence d’Hybrid Join avec Azure AD DS provoque une erreur lors du provisionnement du Cloud PC :

Etape I : Activation de la fonction Hybrid Azure AD join via Azure AD Connect

L’outil Microsoft Azure AD Connect a été conçu pour vous permettre d’atteindre et de remplir vos objectifs en matière d’identité hybride. La dernière version est téléchargeable ici.

Dans mon domaine Active Directory, j’ai déjà préparé des utilisateurs pour mon futur environnement Windows 365.
Grâce à Azure AD Connect, je retrouve bien mes utilisateurs dans Azure AD.
Un retour dans la configuration d’Azure AD Connect permet d’activer la fonction. de jointure hybride.

Une fois tous les prérequis validés, l’étape suivante consiste à prendre des licences Windows 365 Entreprise pour les utilisateurs.

Etape II : Achat d’une licence de démonstration Windows 365 Entreprise

Comme pour l’édition Business, il est possible de prendre une licence de démonstration pour Windows 365 Entreprise. Cette opération est possible depuis le centre d’administration de Microsoft 365 :

De la même façon, Les 3 mêmes plans de démo sont disponibles en essai gratuit de 60 jours :

  • 2 vCPU, 4 GB, 128 GB
  • 2 vCPU, 8 GB, 128 GB
  • 4 vCPU, 16 GB, 128 GB

Comme pour l’édition Business, vous pouvez rencontrer un souci lors de l’achat de licence d’essai avec le message d’erreur suivant :

Même erreur que celle constatée lors de l’achat de licence d’essai Business.

Etape III : Affectation de la licence Windows 365 Entreprise à l’utilisateur

Une fois l’achat correctement passé, il faut retourner sur la liste des utilisateurs pour affecter la licence à la personne de votre choix :

L’affectation de cette licence est aussi possible sur un groupe d’utilisateurs.

L’affectation de la licence Windows 365 Entreprise à un utilisateur est directement visible dans la console Intune via le suivant :

L’ajout de la ligne dans cet écran est automatique et instantané.

Etape IV : Création de la connection vers le réseau on-premise

Une connexion réseau est requise pour déployer des Cloud PCs Windows 365 Entreprise. La création de cette liaison entre Windows 365 et le réseau virtuel d’Azure se fait directement depuis le portail Intune :

Le rôle de propriétaire de la souscription Azure est nécessaire pour effectuer cette liaison.

Les éléments renseignés ci-dessous sont propres à votre domaine Active Directory :

Dans mon exemple, j’ai créé une OU spécifique pour les Cloud PCs.
Cette OU est prise en compte dans la synchronisation via Azure AD Connect.
Il est possible de créer plusieurs connexions réseau Windows 365 dans un même tenant.
Une fois la création réseau lancée, un check est effectué afin de vérifier que tout est en ordre.

Le processus de check peut prendre plusieurs dizaines de minutes. Voici différents résultats possibles :

Tout est bon 😎.
Si la fonction Hybrid Azure AD join n’est pas activée chez vous, vous rencontrerez l’alerte ci-dessus.

Etape V : Création de la police de provisionnement

Une dernière étape de paramétrage est nécessaire dans Intune pour lier la connexion réseau avec les Cloud PCs Windows 365 Entreprise, grâce à une police de provisionnement :

Comme indiqué dans les prérequis, le compte utilisé pour créer cette police doit disposer du rôle Intune Service Admin.
La connection on-premise est obligatoire pour créer la police de Windows 365 Entreprise.
La police fait appel à des images personnalisées ou préconstruites.

L’assignation des utilisateurs à cette police doit être en cohérence avec les licences Windows 365 Entreprise précédemment affectées. Il est donc préférable dans les deux cas d’assigner via un seul et même groupe d’utilisateurs :

A ce stade, le status du Cloud PC Windows 365 Entreprise va automatiquement évoluer :

Le processus de provisionnement des Cloud PCs prend entre 20 et 30 minutes environ.

Après un laps de temps, les Cloud PCs sont provisionnés ou remontent en erreur :

Pour l’erreur sur le premier utilisateur, la fonction Hybrid Join n’a pas été correctement activée dans Azure AD Connect.

Pour le second utilisateur, tout est bon pour lui, l’étape suivante va consister à se connecter à Windows 365.

Etape VI : Connexion de l’utilisateur à Windows 365 Entreprise

Comme indiqué pour l’édition Business, plusieurs méthodes de connexion à Windows 365 sont possibles. Cette fois-ci, nous allons utiliser le client Windows Remote Desktop :

Une fois authentifié, le Cloud PC apparaît de la même manière qu’une machine d’Azure Virtual Desktop.
Comme pour Azure Virtual Desktop, une seconde authentification est demandée pour ouvrir la session Windows de l’utilisateur.

Etape VII : Contrôles du déploiement de Windows 365 Entreprise

Le premier contrôle s’effectue directement sur le Cloud PC. Nous en apprenons un peu plus ici sur la jointure effectuée par Windows 365 :

Une fois connecté sur le Cloud PC, la commande dsregcmd /status nous permet de constater la jointure à Azure AD et la liaison avec le domaine Active Directory.

Comme pour l’édition Business, la mention AzureAdJoined à YES indique que le Cloud PC est bien enregistré dans Azure AD :

Gestion des Cloud PCs via Intune.

Gestion des erreurs dans le déploiement

Microsoft met à disposition des aides concernant la résolution de souci de déploiement sur Windows 365. Vous pouvez retrouver cette documentation ici ou . En cas de doute, il faut ne pas hésiter à reprendre la documentation initiale de déploiement disponible .

Dean de l’Azure Academy nous propose cette vidéo très explicative sur le déploiement de l’édition Entreprise.

Conclusion

Windows 365 est une nouvelle approche de bureau à distance s’appuyant sur Azure. Nul doute que la solution va encore évoluer pour apporter encore plus de fonctionnalités et de simplicité. Faites part de vos remarques sur la solution Windows 365 dans les commentaires 😋